Hier,

J’ai eu quelques échanges avec Benoit qui tient un blog sur « comment faire des économies ».

Je lui ai fait quelques retours.

Voici la remarque qu’il m’a faite à la fin de notre échange :

****

« En fait, le copywriting, ça ne sert pas que pour les pages de vente.

Ça rend plus léger un texte ou article »

****

Je ferais plus ou moins une réponse de Normand.

Oui et non…

Car le copywriting a pour vocation de faire de meilleures conversions par rapport à un produit ou un service que tu proposes. (Pour simplifier)

Une page de vente donc est optimisée pour ton prospect.

Mais bien entendu, il fait partie d’un écho système.

Ton écho système.


Donc ?

Un article bien articulé, aéré, sans abuser de gras à foison aura toujours plus d’impact.

C’est évident.


Mais est-ce vraiment du copywriting ?

Pas vraiment.

C’est juste prendre en compte avant tout le confort de tes lecteurs.


Faire en sorte que ton article soit parfaitement compréhensible, lisible, etc.

Bien sûr, ça aide aussi à créer plus d’engagements…car plus c’est clair, plus ça plait, plus ça partage, etc.

Mais un article ne va pas user de principes de persuasion (enfin tu fais ce que tu veux).

Tout comme il ne va pas utiliser de structures aussi tordues qu’en copywriting.

Et la syntaxe sera un peu différente.

Ton article ?

Il est là pour expliquer un concept, une idée, bref ce qui te fait plaisir et surtout qui apportera de la valeur à ton audience.

J’aimerais revenir un instant sur ces fameux textes avec du gras que je vois régulièrement.

J’en ai vu des sites…et beaucoup font la même erreur.

Au passage (même si certains le font) un copywriter n’est pas un référenceur.

Parce qu’il pense AVANT TOUT au prospect et non aux googlerie robotiques…

Pour moi, un copywriting « SEO » sur une page de vente est une hérésie !

Ça n’a aucun sens.

Et c’est logique.

Car le SEO demande un champ lexical, une sémantique, des balises H1, h2, h3, maillage interne, backlinks, etc.

Un non-sens en copywriting donc.


J’ai vu qu’il y avait des « SEO copywriters »…impensable selon moi.

C’est comme si tu mangeais une côte de bœuf avec une orangeade ! Ça ne va pas vraiment ensemble !

Personnellement, je me suis penché dessus à un moment et je trouve ça particulièrement pénible, long et fastidieux.

Je connais relativement « bien » les pratiques SEO.

Et je peux presque affirmer que le fait d’ajouter du gras à de nombreuses reprises NE FERA PAS un meilleur référencement.

Pire ?

Il fera fuir le lecteur !!!

Il faut penser avant tout à ton lecteur.


À ce que tu lui apportes.

A quel angle tu lui proposes.

(Et donne à manger aux robots googlien si tu le souhaites dans ton article au passage pour qu’il te remonte un peu…)

Mais bon, je ne vais pas épiloguer sur le sujet…si tu souhaites faire un bon référencement, penche-toi sur le travail d’olivier Andrieu, le « pape » du SEO selon moi.

Achète son (gros) bouquin, regarde le machin et bosse le bidule !

Tu l’as compris donc, si tu veux faire appel à mes services pour ta page de vente, tes mails ou que sais-je encore, inutile de me demander de l’optimiser pour le référencement.

Ce sera non.

Et c’est non négociable.

Ma politique est simple et basique :

1 article de blog peut concilier les 2 car il s’articule autour d’une thématique et d’un sujet particulier.

Une page de vente non.

Parce ce qu’elle s’articule autour des émotions. (J’y reviendrai plus tard à ça)

La page de vente doit s’adresser EXCLUSIVEMENT aux humains.


Les robots ?

Ils sont bien là où ils sont…

Personnellement ?

Si j’ai un produit à vendre (une formation ou autre…) je préfère la VENDRE à des humains qu’à des robots !

Pas toi ?

Excellente journée.

Raph.

PS   Probable que je revienne sur cette histoire de SEO...