avril 9

Créer mon site ? J’y vais ou j’y vais pas ?

3  comments

Les arguments « pour ou contre » créer un site web quand on se lance ?

10h00.

Vous pénétrez dans la salle en « U » avec vos collègues pour la réunionite hebdomadaire. Truc habituel : tour de table, mise en perspective des axes de travail et informations diverses. Tout le monde se regarde, ça discute, ça chuchote jusqu’à ce que le grand manitou fasse son entrée.

Comme de bons petits élèves, le silence s’installe (on entend presque les mouches voler). Il peut commencer sa messe d’introduction pour lancer les réjouissances. La réunion démarre.

C’est là que vous sortez : feuille, crayon, gomme et 2 - 3 papiers. Le but ? (Hormis prendre quelques notes à la volée et de ne pas passer pour un touriste qui aurait vu de la lumière en passant) Vous donner un peu de « contenance » pour cacher votre timidité, vous occuper les mains et avoir « quelque chose sur lequel vous appuyer ». (Ou comme votre portable dans les transports en commun ou le verre que vous ne quittez pas lors d’une soirée…)

Armé de votre bloc-notes et de votre meilleur Bic, c’est à vous de prendre la parole…

Mais revenons à nos moutons.

Parce que les réunionites, c’est justement ce que vous ne voulez plus. Entendre les mouches voler, c’est pas ce qu’il y a de plus fun et captivant. Écouter le grand manitou faire son office, vous soûle au plus haut point…et je ne parle pas de devoir rendre des comptes et/ou vous justifier.

Tout ce machin ? 

changement de direction

TERMINUS ! FIN DE CHANTIER !

Vous voulez choisir vos propres contraintes. Vous vous dites que vous allez aider les gens grâce à votre expérience et votre expertise. C’est décidé, vous vous lancez dans l’arène pour créer votre job et pour ne plus JAMAIS travailler avec Jean-Michel Casse Bonbons, Sophie Victimus, Charlie Le-Sauveur ou encore Marcel tyranicus et Anne-Marie Moralisatrice.

La rupture conventionnelle arrive à point nommé (ouf, juste avant le MEGA burnout) et vous vous lancez…

…premier truc auquel vous pensez ? Créer votre site.♨️

Pour vous donner un peu de contenance (parce que c’est rassurant) comme dans les réunions, vous voulez 1) avoir un peu de matière 2) montrer votre engagement 3) votre professionnalisme et vous ne voulez pas passer pour un touriste (encore moins pour un amateur.)

Vous en avez entendu ça un paquet de fois, je sais, mais j’aimerais vous déculpabiliser, vous aider à relativiser et (éventuellement) vous apprendre un truc ou deux…ou du moins, vous aider à voir les choses sous un autre angle.

Le fait de : commencer par créer un site.

À la base, cet article part d’une question qu’on m’a posée. Connaissant certaines personnes de ma liste, je sais pertinemment qu’ils ne seront pas concernés.

Je m’adresse donc à cette majorité silencieuse, qui lit, écoute, regarde, observe et se pose tout un tas de questions sur le fait de commencer ou pas. « J’y vais, j’y vais pas ? ». « Est-ce que je dois le faire ou non », « Est-ce que c’est utile de créer son site », etc.

J’ai eu récemment une discussion avec une personne à ce sujet et pour lui, c’était INDISPENSABLE, c’était sa priorité numéro 1, son GROS souci…après avoir creusé la question, le problème n’était pas du tout de créer un site, vous vous en doutez. On s’est donc donné rendez-vous dans quelque temps pour aborder le VRAI problème.(Euh…si vous faites du e-commerce : faites un site ! Évidemment.)

Une histoire de contenance, mais pas que.

Comme je le disais, avoir un site aide à se donner un peu de contenance, car ça rassure, ça crédibilise et ça fait plus pro. Genre une belle carte de visite ou une belle vitrine qui nous montre sous notre meilleur jour. (Plein de niaque et d’enthousiasme avec un contenu le plus qualitatif possible)

Au début, j’avoue que c’est exactement ce que je recherchais. Un peu comme avoir « un refuge » ou je pourrais développer et publier mes idées et « valider » mon travail (auprès de moi-même, auprès de mes proches). Eh oui ! au début, on se rassure comme on peut !

se faire confiance

L’avantage c’est que ça permet de passer à l’action. De se lancer…mais, c’est très discutable parce qu’on peut facilement tomber dans de la procrastination déguisée. C’est-à-dire : on est bien occupé, mais pas sur ce qu’il faut. 😰

Donc vous le voyez bien, c’est ambigu comme situation, parce que d’un côté, ça permet de passer à l’action, de commencer par quelque chose en se donnant un peu de contenance et une esquisse de direction.

D’un autre côté, ça ne met pas forcément l’attention au bon endroit. Si vous voulez manger du poireau, ne cuisinez pas de patates…désolé, mais, je n’ai pas trouvé mieux 😊et en même temps, les 2 sont bons.

Donc PRIMO :

Vous n’êtes pas obligé de commencer par un site ! 

Parce que vous ne savez pas encore ce dont les gens ont vraiment besoin et comment votre marché va réagir. Du coup, vous allez (ou pouvez) perdre pas mal de temps à tenter des trucs, tester, changer de couleur, de logo, etc. pour (au final) changer 2 mois plus tard, puis rechanger en vous noyant dans des détails peu essentiels.

Alors pourquoi les gens font ça ? (Y compris moi donc au début). Parce qu’on est naïf pardi !  Au début, on se dit secrètement et de façon inavouée la chose suivante :

« Mon site est chouette, les gens vont adorer (et affluer) c’est sûr ! »…inutile de vous dire que ça ne se passe PAS DU TOUT comme ça. Au fond de vous, vous le savez, comme quand vous prenez un ticket de millionnaire, vous vous voyez riche, mais la réalité (5 min plus tard) vous rappelle vite à l’ordre…vous avez perdu 5 balles ou vous n’avez pas perdu votre mise ou au mieux, vous gagnez quelques euros, mais pas de quoi sauter au plafond.

Mais rassurez-vous, être enthousiaste est toujours un plus à mon sens ! Et même si l’excitation du début laisse place à un peu de déception, c’est pas grave ! Y’a pas mort d’homme…


Quels sont les risques de créer un site au début ?

Potentiellement, vous pouvez vous retrouver à :

  • Dépensez de l’argent inutilement.
  • Passez un temps fou pour peu de résultats.
  • Mettre votre énergie là où il ne faut pas.
  • Être dégouté et découragé parce que personne ne vous connait, personne ne vient sur votre site…vous n’existez pas (je sais, c’est dur…une réalité pourtant).

Tout dépend de « COMMENT » vous gérez l’affaire.

Il y en a, qui braillent et rabâchent de ne pas commencer par un site, que ça ne sert à rien, que bla bla bla bla bla bla, mais c’est un peu biaisé selon moi parce qu’ils manquent à ces personnes des paramètres indispensables comme :

La personnalité. Vivent-ils avec vous ? Connaissent-ils l’organisation de vos journées ? Sur quoi vous travaillez ? Comment vous vous y prenez ? Ce que vous avez en tête ? Ce que vous envisagez de faire ? Combien de temps vous y consacrez ? À quel moment ? Pourquoi est-ce important pour vous ?

Bien sûr qu’il y a des priorités, tout dépend de COMMENT vous vous y prenez et quelle énergie vous déployez dans ce qui est IMPORTANT et URGENT et ce qui l’est moins.

[Et au passage, c’est aussi un argument de vente…

« Vous n’avez pas besoin d’un site internet, vous n’avez pas besoin de faire de la publicité, de faire des appels à froid, etc. ».

Pas faux, tout ça est absolument vrai !!! Mais c’est pour mieux vous vendre leur solution, il faut le savoir.]

Mais relativisons un instant.

Personnellement, je SAIS pertinemment ce qu’apporte mon site.

En termes de vente ? Pour l’instant 0. Les résultats et les contacts proviennent plus de la prospection, c’est un fait. Mais est-ce que ce sera pareil dans 3 mois ? Dans 6 mois ? Et dans 5 ans, ce sera comment ? Allez savoir…ce qui est sûr, c’est que si je me dis que ça m’apporte 0 et donc j’arrête et je ferme la boutique (pas mon activité hein), et bien ça me rapportera toujours 0 dans 5 ans.

[Ne confondez pas « activité » et « site ». Le site peut avoir une stratégie bien différente sur un temps différent. C’est mon cas aujourd’hui ou je le vois comme un site vitrine avec une stratégie de contenu moyen – long terme et un fil conducteur, mais j’y reviendrai…]

En termes de trafic ? Peut-être 2 ou 3 Polonais, 4 Américains et 6 Français qui tombent dessus par hasard…(et non qualifiés, ça va de soi !). Et vu que j’en ai une toute petite (je parle de ma liste hein), ce n’est pas les quelques personnes qui cliquent sur mes liens qui vont faire péter les serveurs chez 1&1 ! Mais idem, si vous avez une stratégie de contenu (par exemple articles de blog, podcasts, etc.), le trafic de demain sera différent d’aujourd’hui. Tout ça prend du temps et il faut être patient, très patient…c’est long. (Certaines - rares personnes - vont gagner 50 000 euros aux jeux à gratter, mais la plupart se contenteront des 5 ou 100 balles – au mieux.)

En termes de cout ? Je centralise tout chez Thrive Thèmes, qui pour moi représente la meilleure solution. Bref, 250 euros par an pour le thème Thrive et 8,40 par mois pour l’hébergement soit : 30 euros par mois environ. Ce qui est plus que raisonnable. Je ne vais pas pinailler pour 30 euros par mois ! Le coût est donc négligeable. Vous n’avez pas 250 euros à investir parce que vous êtes à 0 ? Vendez un truc ! Ou retournez dans un job un moment pour vous refaire une santé financière pour vous sécuriser! Mieux ? Ne vous prenez pas la tête avec un site et testez votre niche !

En termes de temps ? C’est très variable selon chacun, je pense…ça dépend du niveau de « geekerie ». Perso, j’ai un côté geek et j’aime bien bidouiller ça le soir parce que ça ne demande pas beaucoup de concentration et d’énergie.

Le hic est donc là et pas ailleurs. (Les priorités)

Car si vous passez vos journées à bidouiller votre site, c’est vraiment contreproductif…et du temps que vous pourriez employer sur autre chose qui vous apporte plus de résultats (écriture, prospection, discussion avec les gens, formation, lecture, etc.)

Mais si vous le faites à des moments où vous êtes moins « apte à penser et réfléchir » (ce que je vous conseille) c’est un moyen comme un autre de faire mumuse et de passer son temps !  Il y en a qui se détendent en regardant un film, d’autres qui font joujou avec leur site. C’est mon cas…quand ça me prend – et si besoin.

ATTENTION !

Tout dépend de votre niche ! Un graphiste ou un concepteur web a intérêt de faire un truc propre ! (Encore que les cordonniers soient parfois les plus mal chaussés). Pour vous, contentez-vous de faire quelque chose d’intuitif et SIMPLE…le plus simple n’est pas le moins compliqué, mais le compliqué n’est vraiment pas le plus simple à mon sens.

Ne cherchez pas la perfection ! Elle n’existe pas de toute façon.

la perfection n'existe pas

En termes d’idées : C’est la raison pour laquelle je trouve le site (quoi qu’on en dise) intéressant, car je trouve qu’il permet, dans une certaine mesure de trouver une certaine cohérence et un ton.

Je m’explique.

Il y a une différence entre ceux qui fantasmes d’avoir un tsunami de visiteurs et une orgie de ventes et ceux qui sont réalistes et qui cherchent simplement à développer leur créativité, leur chemin de pensée, leur identité, leur contenu au fur et à mesure…c’est mon cas (une sorte d’introspection en fait)

Raison pour laquelle je souhaite « déculpabiliser » celles et ceux qui ont fait cette « erreur » (qui finalement peut ne pas en être une) de créer leur site en se lançant.

C’est vrai qu’il m’est arrivé de passer un peu de temps dessus, mais ça m’a permis de « guider » ma réflexion, de me créer une sorte de fil rouge, de tester tout un tas de choses aussi.

D’ailleurs, je ne trouve pas du tout déconnant le fait de se familiariser avec l’environnement de WordPress ! De s’habituer avec de l’A/B testing, formulaire de capture, landing page, popup, page d’inscription et j’en passe (choses que Thrive Thèmes fait avec une facilité déconcertante...) Même si ce n’est pas « utile » de le faire (étant donné le trafic), c’est pas inutile en soi de le connaitre et le pratiquer un peu. C’est juste un outil supplémentaire, enfin je le vois comme ça.

Les moralisateurs qui disent qu’un site ne sert à rien n’ont pas tort en soi, mais je ne leur donne pas raison pour autant…une fois de plus, il y a toujours des variables à prendre en compte et des personnalités à découvrir.

Conclusion : 

Si vous n’avez pas créé votre site, si vous vous tâtez à le faire vous avez 2 options : 

La première : allez-y ! Par contre, ne pinaillez pas pour quelques dizaines d’euros et investissez dans un thème qui vous fera gagner du temps si vous le pouvez ! Arrêtez de bricoler et de vouloir économiser 3 francs 6 sous ! Définissez une idée, une stratégie de contenu, aider vous de lui pour construire votre identité en ligne…quel message voulez-vous passer ? Qui voulez-vous aider, etc.

Les questions basiques…de toute façon, ça changera ça évoluera, car votre positionnement va bouger au fur et à mesure que vous vous confronterez à votre marché, votre offre ne pourra se créer qu’avec son contact et un besoin particulier, donc pas de panique !

Vous pouvez commencer par des articles de blog dans votre thématique. Vous êtes chasseur ? Parlez de chasse, ce sera déjà un bon début. Vous souhaitez accompagner les gens souffrants de troubles obsessionnels compulsifs, parlez-en ! La suite viendra plus tard, le discours s’affinera à mesure des rencontres et des échanges…

Cependant, ne perdez pas de temps sur des choses futiles ! Ne tombez pas dans le perfectionnisme enfermant. Faites SIMPLE et efficace.

Je préfère lire un article qualitatif sur un site moyen, plutôt qu’un article merdique sur un super beau site. C’est la valeur que vous apportez qui compte.

Dites-vous qu’au début de toute façon, personne ne va dessus, donc s’il y a quelque bug, c’est pas bien grave…

Perso, je me suis un peu cherché, c’est vrai, mais ce « chemin de pensée » et cette recherche d’authenticité – ce qui fait que je suis moi et pas quelqu’un d’autre – m’a conduit à penser de manière plus rapide et de ne consacrer que 2 heures max dans le mois pour mon site (et encore). Pour mon logo, j’ai utilisé CANVA et ça m’a pris 10 minutes à tout casser ! Pour les couleurs, j’aime le rouge et noir : bingo ! On y va comme ça. Pour le reste, une fois qu’on maitrise un peu le logiciel et qu’on a mis les choses en place – blog par exemple – ça va super vite après.👍

2ème option ?

Vous ne faites pas de site…servez-vous des réseaux sociaux pour développer votre audience, faites des posts engageants et interagissez avec les personnes qui likent ou commentent. Creusez et discutez avec eux le plus possible.

En gros ? Concentrez-vous sur la prospection sur 1 réseau social (2 max, car vous risquez de passer beaucoup de temps sinon).

Rien ne vous empêche d’acheter un nom de domaine et d’ouvrir un WordPress gratuitement (mais très limité techniquement…comparé à thrive) pour capter des adresses mail, genre le minimum syndical !

Fin de la réunion…vous pouvez maintenant peser le pour et le contre et voir ce qui vous correspond à VOUS. Pourquoi vous souhaitez en créer un et qu’est-ce que vous voulez apporter aux autres ?

Il n’y a pas de bonne réponse, il n’y a pas de mauvais choix, il y a juste des points de vigilance à observer, des décisions à prendre qui ne sont, de toute façon pas immuables…rien n’est figé, tout bouge tout le temps et le plus important à mon sens, n’est pas de faire comme tout le monde, mais bien de trouver ce qui vous convient à VOUS, selon vos règles, selon votre personnalité.


Commentez, partagez, faites ce que vous voulez et...


Tags


Vous aimerez aussi...

4 manières efficaces de faire un titre qui clique ?

  • Merci Raphaël pour ces réflexions. J’ai déjà créé mon site et j’essaie de le développer dans la limite du temps assez réduit que mon activité professionnelle me permet pour l’instant d’y consacrer. Le passage de l’article qui m’a le plus interpelée est celui au sujet de l’outil Thrive que je sais être simple d’utilisation et très utile pour donner un look pro au site. Il est vrai que j’essaie pour l’instant de faire des économies de bouts de chandelles. Je perds du temps sur des problèmes techniques alors que j’en manque cruellement. Je pourrais très bien y consacrer le budget nécessaire. Même s’il faut encore ajouter le coût d’un autorépondeur pour avoir un outil vraiment fiable. Si je ne crois pas assez au projet pour engager ces quelques dépenses, cela ne vaut probablement pas la peine d’aller plus loin. Tu m’as fait réfléchir et probablement convaincue. Je trouve en tout cas tes articles intéressants et j’apprécie ton style “cash”. Merci.

    • MERCI beaucoup pour ton commentaire Danièle 😊 !
      « Si je ne crois pas assez au projet pour engager ces quelques dépenses, cela ne vaut probablement pas la peine d’aller plus loin »
      Possible. Mais, j’y vois plus une sorte de résistance…encore elle une de fois de plus, à toi de voir si tu la laisses croire à ta place ou non 😊 et quelles sont tes priorités (toujours pareil en fait)

      Et OUI, si tu veux gagner du temps et arrêter de « bricoler », Thrive est vraiment TOP ! Fonce ! Il y a peut-être d’autres solutions moins chères aussi…et pour l’autorépondeur, une quinzaine d’euros par mois environ (pour commencer).

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >