4 manières idéales pour faire un titre qui clique.

0 Comments

comment-créer-des-bons-titres?

Comment faire un titre qui "clic" ?

Remarque

J’observe une sorte de mode (depuis un moment) qui consiste à créer « des titres de tueurs » ou des titres « cool » etc. (« Comment faire des titres de tueurs », « 3 façons pour écrire un titre de tueur » etc. On voit de tout…en particulier sur Flatbook & LinkedIn.)

Rien de mal à ça ! Mais attention à ne pas tomber dans le copywriter qui se cogne lourdement les deux points sur la poitrine pour montrer à quel point il est « fort » et qu'il a tout compris…le mâle alpha en puissance respecté pour sa « prose et son expertise ».

C'est chiant. Fatiguant aussi.

(J’ai vu un « expert en copywriting et persuasion » de 17 ans l’autre jour…vu l’humilité dont certains font preuve, un futur cogneur de poitrines hurlant sans aucun doute...enfin on peut changer et évoluer, c'est sûr.)

comment-créer-un-titre-accrocheur-sans-être-putaclic-copybooster.fr

Bref, le but n'est pas de mettre en extase les fanboys en créant des titres "cool, mortels ou de tueurs" (tout en roulant des mécaniques sur les groupes Facebook)Le but est de créer un titre qui fait cliquer votre audience avec un contenu (je vous le souhaite) pertinent et adapté (je vous le souhaite aussi...)

Après, vous pouvez quand même essayer d'en faire (ça peut être effectivement drôle et efficace) ! Mais ne le faites pas parce qu'il faut le faire, ou parce qu'on vous dit de le faire ! Et attention dans ce cas à ne pas tomber dans le putaclic...c'est la limite à ne pas franchir, car totalement contre-productif (et franchement pénible).

Mieux vaut un titre sobre, mais efficace et qui parle à votre audience qu'un machin sans queue ni tête qui...bon j'arrête.

[Pour rappel : le putaclic, c’est faire un titre pour faire cliquer, mais qui n’a pas vraiment de rapport avec le contenu. On baiiaise le lecteur en gros en le faisant cliquer…mais la marchandise n’est pas au rendez-vous.]

J’adore les "titres de tueurs" qui me font cliquer…

…comme un ado qui n’aurait pas touché à son portable de la journée, je me jette dessus en le voyant. Et quand le contenu est au rendez-vous, c’est du tout bon ! Certains sont extrêmement doués. (ElBenbo ... Greg Lagrange...)

En revanche, les titres style « tabloïds » sont très cliquables, mais le contenu est souvent pauvre. Qu’est-ce que ça leur apporte ? Le fric des gens qui cliquent sur les pubs partenaires de ces sites...

Toutefois, c’est toujours intéressant de voir ce qui fait cliquer.

Ce qui provoque le déclic.

Essayez d’être attentif à ça.

Regardez d’un œil détaché et vous comprendrez vos propres déclencheurs.

N’hésitez pas même à noter certains titres.

Car ne l’oubliez pas :

Qui voulez-vous convaincre ?

Les copywriters qui aiment qu’on flatte leur ego (et leur plume…) tapant sur leur torse ?

Ou votre audience ?

Hum…c’est bien ce qui me semblait.

Ne perdez pas de vue votre marché.

Et à qui vous vous adressez.

Soyer en phase avec votre marché.

Intéressez-vous à VRAIMENT à lui.

 Et conduisez-le vers votre produit ou votre offre.

Votre titre n’a qu’une SEULE fonction :

Arrêter le prospect pour qu’il lise la suite…

comment-faire-lire-la-suite-à-votre-prospect

Avant de passer à la suite, vous pouvez réfléchir aux questions suivantes :

  • Si une solution existe, votre prospect le sait-il ?
  • Est-il conscient qu’il existe un moyen de satisfaire son besoin ?
  • À quel point en est-il conscient ?
  • A-t-il déjà été exposé à d’autres solutions ?
  • Est-il convaincu ?

Ce n’est pas l’objet de cet article, mais c’est important de le souligner (l’état de conscience de votre marché…la sophistication de marché)

Pour créer un titre (ou un message) qui provoque un déclic, vous pouvez faire l’exercice suivant : 

Imaginez…

Il n’y a pas internet.

Pas de courrier.

Vous n’avez que le bon vieux « porte à porte », avec entre vos mainsune SOLUTION ou un PRODUIT qui résout le problème (urgent et douloureux) de votre prospect.

Vous êtes au seuil de sa porte…

…il ouvre.

QUE LUI DITES-VOUS ?

[Attention !]

Vous n’avez qu’une seule phrase à dire et quelques secondes pour :  

  • Capter son attention, 
  • Susciter le désir 
  • Et accessoirement éviter qu’il ne vous claque la porte au nez ! (On passe les formules de politesse.)

Mieux ?

Vous voulez qu’il vous fasse entrer dans son salon en vous suppliant de lui en dire plus !

[ET TOUT EN SACHANT CECI : 

  1. Vous êtes un parfait étranger.
  2. Il ne vous connait pas.
  3. Il ne vous fait pas confiance.
  4. Il pense que vous avez des intentions cachées.
  5. Il pensera à s’enfuir à la première seconde où vous commencerez votre « pitch ».
  6. Il se dira probablement que vous cherchez à lui vendre quelque chose.]

Maintenant, que lui dites-vous après cela ?

Quelle est la seule chose précise, à ce moment précis…

…avec ses désirs, ses besoins, ses envies, ses craintes et ses peurs que vous pouvez lui dire ?

Qu’a-t-il besoin d’entendre ?

De comprendre ?

Dites-le-lui.

Pour un message pertinent qui fait "tilt" - tout comme la construction d'un titre autour d'un contenu - vous pouvez très bien vous servir de la formule de John Carlton et de son exercice "The elevator Chat" (une discussion d'ascenseur) qui est la suivante :

A) j’aide (un groupe de personne)

B) à faire/à obtenir (un avantage)

C)(mieux, moins cher, plus rapidement ou plus facilement)

D) même si (scénario du pire des cas)

C’est une bonne manière de construire un titre, de transmettre un message…et de se positionner avec une formule criante de vérité pour votre prospect. (C'est un peu le "quoi"). Pensez à des mots simples et compréhensibles ! Vous n'êtes pas là pour vous "la raconter, en mettre plein la vue et vendre", vous êtes là pour vous faire comprendre, passer un message clair, instaurer un climat de confiance(et vendre après...;)

(je sais, on est plus dans le "positionnement", mais c'est aussi la compréhension de la construction d'une idée et d'un message...je vous laisse méditer sur ça.)


Le but de votre titre est de capter l’attention et de susciter l’intérêt,  rappelons-le.


Victor Schwab décrit parfaitement les 2 rôles du titre :

  • De manière positive en faisant comprendre (en quelques mots) comment le lecteur peut économiser, gagner, accomplir quelque chose grâce à votre produit ou service. Le titre peut faire ressortir les éléments suivants : augmentation du bien-être, stimulation mentale, physique, financière, sociale, émotionnelle, spirituelle ou encore sa sécurité.
  • De manière négative en indiquant comment le lecteur peut éviter, réduire ou éliminer les risques, soucis, les pertes, les erreurs, l’embarras, la corvée ou toute condition indésirable grâce à votre produit ou service. Comment il va diminuer la pauvreté, la maladie, l’accident, le malaise, l’ennui, la perte de son prestige ou de son avancement professionnel.

1) Jouez sur les contrastes !

Exemple :

  • « Perdez tous ces kilos en mangeant plus de gras !» 
  • « Comment créer un tsunami de ventes avec le site le plus pourri du web ? »
  • « Comment gagner (bien plus) en misant sur les perdants (qui courent bien moins) »
  • « Le meilleur conseil pour devenir pauvre »
  • « La meilleure façon de ne pas réussir »
  • « Les 4 conseils pour gagner plus en vendant moins »
  • « La méthode contre-intuitive d’un introverti pour devenir charismatique et attirant »

Etc.

L’idée ici est d’attirer l’attention en contrastant des idées, en opposant des concepts ou des mots.

Un autre exemple bien connu du célèbre Gary Bencivenga :

  • « Comment s’enrichir lentement ».

Ça parait simple comme ça…mais l’idée est puissante et extrêmement efficace pour polariser, car tout le monde veut ou souhaite s’enrichir rapidement. L’avantage ici, c’est qu’il donne plus de crédit là ou tout le monde prône et vend le contraire. Il se démarque donc.

A noter, les « paradoxes » et les contrastes sont attirants et suscitent souvent de l’intérêt…

comment-créer-du-contraste-dans-vos-contenus-copybooster.fr

Exemple avec un titre bien connu :

  • Comment j’ai fait fortune avec une « idée folle ».

Tout le monde a des idées…mais de là à faire fortune ! Nous sommes curieux de comprendre comment une personne lambda (à laquelle nous nous identifions) a réussi à faire fortune avec une « idée folle » que nous aurions nous-mêmes, pu avoir. Par quoi est-il passé ? Comment a-t-il renversé la situation ? etc.

Comme Gary Bencivenga avec son titre qui montre un contraste et une idée opposée, quelque part paradoxale...peu de gens penseront à donner l’idée d’un enrichissement lent. On se rassure en se disant que « c’est crédible et plus probable ». DU GÉNIE ! 

Autre titre connu qui suggère un paradoxe : 

  • " Quand les médecins "se sentent pourris", c'est ce qu'ils font"  (autorité  + mots qui attirent l'attention et qui créent la surprise)


2) Posez-leur une question !

Le titre qui pose une question est parfois difficile à ignorer, en particulier quand c’est très bien ciblé et qu’il parle à votre audience. (Votre client idéal)

Exemple :

  • « Faites-vous cette grossière erreur dans votre marketing ? »
  • « Saviez-vous qu’il existe un traitement extraordinaire pour soigner vos douleurs dorsales ? »
  • « Pourquoi les clients ne donnent pas suite à votre offre ? »
  • « Saviez-vous qu’il existe un moyen simple pour perdre vos poignées d’amour et retrouver une silhouette plus sexy d’ici l’été ? »
  • « Perdez-vous vos moyens devant une fille qui vous attire ? »
  • « Partez-vous régulièrement dans tous les sens sur votre projet ? »
  • « Ressentez-vous ces 3 symptômes d’épuisement nerveux ? »
  • « Faites-vous une de ces choses embarrassantes lors d’un webinaire ? »
  • « Ressentez-vous un sentiment de honte quand vous parlez en public ? »
  • « Avez-vous peur du regard des autres quand vous publiez ? »
  • Etc.

Je pourrais continuer toute la journée…

On va avoir tendance à vouloir vérifier si on fait bien « cette erreur » ou si nous sommes vraiment concernés par la question.

Ne l’oubliez pas, ça s’adresse à votre public cible.


3) Titillez leur curiosité !

C’est – à mon sens – le plus puissant. Parce que nous sommes curieux de nature. Regardez les tabloïds, ils sont très forts pour susciter notre curiosité…mais attention à ne pas tomber dans le putaclic !

Exemple :

  • « Voici ce qu’ils pensent vraiment de vous »
  • « Une femme s’est fait voler 27 millions d’euros ! Le récit d’une arnaque démente… »
  • « Apprenez à vendre sans savoir vendre »
  • « Et si la radioactivité était bonne pour la santé ?»
  • « Les révélations touchantes du célèbre… »
  • « Découvrez enfin la vérité cachée de Steve Jobs… »
  • « Les 7 raisons qui peuvent vous faire échouer rapidement »
  • « 3 des 10 meilleures techniques du génie de la vente Zig Ziglar »
  • « Découvrez la fortune qui se cache derrière votre… »
  • « Ma méthode (rapide et simple) pour signer des clients haut de gamme »

Etc.

[Exemples fait à l’arrache en 12 secondes…mais vous voyez l’idée]

« Découvrez le nouveau…Les révélations de…Les 3 secrets pour…La vérité sur…La méthode X qui…Comment ce…Pourquoi…Apprenez enfin à… etc.

Certains mots suscitent plus la curiosité que d’autres.

Mais attention au putaclic

 (Et aux frappeurs de torses !)


4) Empruntez la preuve et la crédibilité !

C’est puissant, car vous ajoutez une autorité et donc de la crédibilité. On emprunte la crédibilité si ça fait sens (attention, PAS DE BULLSHIT à la maison 😊)

Exemple :

  • « La méthode folle que Socrate utilisait pour persuader et influencer son auditoire »
  • « Voici comment Barack Obama a récolté 650 millions de dollars avec des mails ! »
  • « La stratégie d’Amazon en 3 points pour écraser la concurrence dans votre business »
  • « Le secret de Bruce Lee pour être aussi puissant qu’un troupeau de buffles en rut et terrasser son adversaire en un seul coup !»
  • « Un secret bien gardé du plus grand génie de la rédaction – Gary Halbert pour exploser votre taux de conversion  »
  • La méthode inédite d'Elon Musk pour augmenter son ROI de 36 % !!!"
  • « Jim Camp (le redouté négociateur mondial et formateur dans l’élite du FBI...) vous révèle une tactique redoutable pour signer de (très) gros clients. »

Etc.

Mes titres sont un peu longs, j'en conviens, mais c'est pour vous montrer l'idée. Par exemple pour le dernier, il peut se réduire à :

  • "Une tactique redoutable du grand Jim Camp pour signer des clients rapidement" 

Une fois de plus, tout dépend de votre marché. Si vous savez qu'ils connaissent Jim Camp, vous n'êtes pas obligé de rappeler à chaque fois à quel point il est un génie...vous pouvez vous contenter de dire la chose suivante : 

  • "Une tactique vicelarde de Jim Camp pour signer de gros clients"

Encore plus court :

  • "Une leçon de Jim Camp pour signer des clients...facilement"

Il y a plein d’autres manières de faire...mais c'est assez pour le moment.

Vous pouvez aussi – évidemment – mélanger tout ça ! (Mais attention, on tombe vite dans la puce promesse , et ça, c’est une autre histoire…)

Exemple :

  • Curiosité + question
  • Contraste + curiosité
  • Autorité + question + curiosité

Etc.

Faites votre recette !

Soyez inventif et créatif !

Et testez !!!

comment-créer-des-titres-qui-convertissent-copybooster.fr

Comme le disait Victor Schwab : 

« C’est le titre qui fait que les gens sont captivés par le texte, ce n’est pas le texte qui fait qu’ils sont captivés par le titre…

…en d’autres termes, l’objectif du rédacteur devrait être de faire en sorte qu’il soit difficile pour les gens de passer à côté de sa publicité que de la lire. Et c’est dans son titre qu’il fait le premier pas, vraiment géant sur la voie de cet objectif. »

Le titre, c’est comme le type avec son gilet jaune fluo et ses balises lumineuses qui montre les indications au pilote de l’avion…on doit le voir, on doit le comprendre.

Vous êtes ce type.

Vous aiguillez en transmettant un message clair.


Commentez, partagez !

À propos...

Salut ! C'est Raph ! Un "obsédé textuel" (copywriter), fan de persuasion…qui accompagne et aide les entrepreneurs à augmenter leur taux de conversion grâce à des textes de vente qui persuadent, influencent et vendent, SANS trahir vos valeurs, SANS bullshit ! (Avec un poil de stratégie :)

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>